Ce programme national de vélo de montagne a autonomisé 3 000 femmes (et ça compte !)

Comme beaucoup de femmes, Lindsey Richter a passé des années à faire du VTT avec des hommes. Elle est devenue frustrée par la fréquence à laquelle elle a été abandonnée et par la fréquence à laquelle ils s’arrêtaient pour l’aider à acquérir de nouvelles compétences. Richter a estimé que les femmes avaient besoin d’un espace à elles, alors elle l’a créé avec les cliniques Ladies AllRide. Les 10 camps de deux jours à travers les États-Unis (plus un en Italie) invitent les femmes à apprendre les techniques de VTT et à s’améliorer ensemble.

« J’adorais le vélo de montagne, mais je ne trouvais pas de femmes comme moi qui n’avaient pas vraiment envie de faire de la compétition et qui n’étaient pas vraiment noueuses et courageuses. Je voulais juste l’expérience du vélo de montagne d’une manière amusante et sécuritaire. Je voulais des gens qui s’arrêteraient et passeraient en revue quelque chose avec moi et m’aideraient à rouler et à faire demi-tour de temps en temps et s’assureraient que je suis toujours en vie. C’est de là que vient l’idée originale de Ladies AllRide. Nous allons apprendre à parcourir les sentiers ensemble. Nous allons acquérir des compétences – chutes, sauts de lapin, escalade technique – pour que personne ne se sente comme le maillon le plus faible. C’est un sport effrayant et intimidant qui peut vous blesser, mais nous sommes ici pour reconnaître tout cela. Peu importe que vous soyez timide ou introverti ou extraverti ou un enseignant ou un ingénieur ou un concierge, cela n’a pas d’importance. Nous sommes tous ici pour faire du vélo, nous amuser et puiser dans ce côté de nous-mêmes qui est beau, positif, fort et stimulant.

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io