Combattre la fatigue

Nous avons demandé à sept coureurs professionnels ce qu’ils font, disent ou mangent lorsque l’épuisement s’installe en plein milieu d’une course et que la seule issue est de l’autre côté de la ligne d’arrivée.

“[In 24 hour races] Je reste éveillé en trouvant quelqu’un avec qui rouler; Je vérifie leurs lignes, voir comment ils vont. Mais surtout, j’essaie de penser à quelque chose pour me motiver. Parfois la RAAM [Race Across America] me vient à l’esprit, et je pense “Si j’ai fait ça, alors je peux le faire à coup sûr.” “-Tinker Juarez, quatre fois champion solo des États-Unis sur 24 heures, trois fois champion NORBA XC, deux fois olympien

“Une bonne hydratation avec une boisson électrolytique familière et une prise régulière de gels toutes les 20 à 30 minutes maintiennent mon énergie. Lorsque mes objectifs nutritionnels sont atteints et que la fatigue persiste, tout est une question de temps et de comptage. Compter me distrait de la douleur. ‘Juste dois compter jusqu’à 10 trois fois”, c’est quelque chose que je me dis. En un rien de temps, vous avez conquis la section difficile. “—Heather Irmiger (Subaru-Trek), marathon national des États-Unis en 2009 et championne nationale de vélo de montagne des États-Unis en 2009

“La caféine est ma drogue miracle. Je prends au moins 100 à 200 milligrammes dans la dernière partie d’une course pour un remontant rapide. Ne prenez pas de caféine trop tôt car une fois que vous avez commencé, il vaut mieux ne pas vous arrêter ou vous allez faites l’expérience de l’accident lorsque la caféine se dissipe.” – Alison Dunlap, double olympienne, ancienne championne du monde, double championne nationale, six fois championne nationale de cyclocross

“Pendant le contre-la-montre, j’aime répéter ‘Peux-tu aller plus fort ? Peux-tu aller plus fort ?’ J’aime aussi me rappeler qu’il s’agit avant tout de terminer vos devoirs avant de vous présenter à une course. Si vous n’avez pas donné tout ce que vous avez lors de vos devoirs, vous n’obtiendrez probablement pas un A+ à votre finale.”—Kristin Armstrong ( Exergy Twenty12), champion du monde du contre-la-montre 2009, médaillé d’or olympique du contre-la-montre en 2008

“En course XC, nous oscillons juste au-dessus et en dessous de notre limite pendant deux heures. Quand je souffre vraiment, cela m’aide souvent à me concentrer sur ma forme – mon coup de pédale, ma respiration, la façon dont je suis assis sur mon vélo. Bien que cela semble contre-intuitif, essayer de détendre vos muscles tout en travaillant fort peut aider beaucoup. 2002, 2003, 2004, 2005, 2009 et 2011 Champion national de vélo de montagne des États-Unis

“Je me convainc que tout le monde autour de moi se sent aussi mal ou pire. Vous devez vous entraîner et devenir bon pour jouer à des jeux d’esprit avec vous-même dans ce sport. Si rien de tout cela ne fonctionne, je rentre chez moi et je m’entraîne plus dur et plus intelligemment pour le prochain course.”—Tom Zirbel (Optum-Kelly Benefit Strategies), 2011 USPRO Time Trial Championships, 2nd ; 2008 Tour of Utah, vainqueur d’étape ; 2008 Tour du Gila, vainqueur d’étape

“Je me suis fixé de petits objectifs, tels que ‘rester sur cette roue aussi longtemps que possible’ ou ‘aller fort jusqu’à cet arbre, puis vous pourrez rouler pendant quelques secondes.'” —Georgia Gould (Luna), Olympienne de 2008, 2010 et championne nationale de VTT 2011

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io