Comme balayer des sentiers secs et poussiéreux

Tout le monde aime conduire en été et surtout à cette période de l’année, nous rêvons tous de ces journées plus longues et plus chaudes. Il est difficile de battre une descente rapide et lâche avec vos amis alors que votre vélo glisse sous vous et soulève un nuage de poudre.

Mais si le temps sec est nettement plus indulgent que les conditions hivernales au Royaume-Uni, il y a encore des moments où les conditions peuvent vous surprendre. Apprivoiser les sentiers d’été durs et poussiéreux consiste à rester lâche et à anticiper la perte de forme du vélo.

  • Comment se mettre en forme pour la descente
  • Comme dériver votre vélo de montagne

1. Lire l’itinéraire

Les sentiers compacts coulent plus vite que les sentiers boueux, donc votre vitesse de conduite sera plus élevée et les obstacles viendront à vous beaucoup plus rapidement. Entraînez-vous à anticiper – cela vous donnera plus de temps pour réagir et vous assurer que vous et votre vélo êtes dans la bonne position pour ce qui s’en vient.

Faites également attention aux sauts excessifs – commencez petit et construisez les choses.

2. Des droites rocheuses rapides

Sur les tronçons rapides, lâches et rocheux, le plus important est de se détendre. Maintenez une position centrale au-dessus du vélo afin de pouvoir garder le contrôle s’il est bousculé d’un côté à l’autre. Méfiez-vous des rochers qui ont été déplacés – encore une fois, regarder devant vous donnera le temps de réagir.

Les crevaisons sont beaucoup plus probables dans ces conditions, alors pensez à mettre 5 psi de pression supplémentaire sur vos pneus.

3. Freinage

Les pneus ont du mal à adhérer dans la poudreuse profonde, donc si vous attrapez une grosse poignée de freins juste avant un virage, vous risquez de le faire trop cuire. Freinez plus tôt et travaillez sur le contrôle de la puissance. Avec de la pratique, vous devriez être capable de ressentir ce qui se passe au niveau de la traction des roues lorsque vous tirez sur les leviers.

Lorsque la pente devient plus raide, remettez votre poids et appuyez sur les pédales pour aider la roue arrière à mordre et vous empêcher de déraper.

4. Virage

Cela peut être énervant si les roues commencent à glisser dans un virage. À l’approche de virages plats poussiéreux, freinez tôt, puis maintenez une position neutre, avec les pédales à niveau, pendant que vous vous penchez. Préparez-vous à ce que le vélo dérive un peu et travaillez à vous habituer à cette sensation.

Pour arrêter une glissade, posez votre pied extérieur, cela mettra du poids sur les roues et vous aidera à retrouver de la traction. Perfectionner les angles plats est difficile, alors entraînez-vous et amusez-vous.

5. Escalade

La traction de la roue arrière est essentielle ici. Sélectionnez une vitesse inférieure à la vitesse habituelle afin de pouvoir rester assis, la majeure partie de votre poids poussant à travers le vélo et gardant les pneus adhérents.

Concentrez-vous sur le maintien d’une cadence constante et évitez les coups puissants qui feront tourner la roue arrière. Anticipez et choisissez votre ligne pour éviter les sections particulièrement lâches. Gardez vos coudes vers le bas et penchez-vous en avant pour empêcher la roue avant de se soulever.