Comment faire dériver Berm comme un démon

Peu de choses sont plus satisfaisantes que d’apporter de la vitesse dans un virage parfaitement incliné tout en accrochant la roue arrière. Clouer celui-ci n’est pas facile, cependant.

Vous avez besoin de vitesse pour initier la dérive et d’une surface douce sur une surface dure pour une glissade prévisible et contrôlée. Voici quelques conseils pour vous aider à démarrer.

  • Comment briser les mauvaises habitudes qui vous maintiennent sur les sentiers
  • Comment envoyer de grands sauts

1. Puissance de la pédale

Peu importe si vous courez à plat ou si vous faites des clips pour dériver, bien que les pédales plates vous permettent de retirer plus facilement votre pied à la dernière minute si les choses commencent à mal tourner.

Le Saint Graal du drift est de réaliser la glisse parfaite tout en gardant les deux pieds sur les pédales.

2. Position du corps

Gardez votre poids bas sur le vélo – plus votre centre de gravité est bas, moins vous risquez d’être renversé si les choses tournent mal !

Un highside est possible si vous allez très vite et que vous braquez trop dans le dérapage, ou si le pneu arrière se bloque soudainement, alors soyez prudent.

3. Démarrez la diapositive

Se préparer à l’avance est la clé d’une dérive réussie. Sur le chemin du virage, vous devez vous préparer à faire en sorte que votre vélo casse la traction. Tournez plus brusquement que la normale et inclinez davantage le vélo (en plaçant un poids supplémentaire sur la pédale externe) pour monter sur les boutons latéraux des pneus.

4. Glissez-vous

Lorsque le vélo commence à glisser, vous aurez naturellement envie de braquer sur le dérapage. Il y a une ligne fine entre la surcorrection, qui peut conduire à un highsideing, et le maintien de la dérive à un angle neutre gérable.

Si vous voulez que la glissade dure plus longtemps, vous devez sentir où se trouve le point de traction et garder le vélo juste au-delà.

5. Gardez-le

Tenir le vélo juste avant le point de non-retour, mais complètement sur le côté, demande de la confiance et la capacité de sentir ce qui se passe sous les pneus. Si la surface du sentier est prévisible et lisse, la dérive sera plus facile à maintenir car le vélo n’essaiera pas de sprinter tout droit ou de se détacher davantage.

6. Accrochez-le

Abaisser l’intérieur du pied peut contribuer à votre sécurité lorsque vous accrochez la roue arrière. Vous pouvez l’enlever tôt ou attendre la dernière minute, mais dans tous les cas, vous vous sentirez heureux lorsque votre chaussure grattera le sol.

7. Haute pression

Si vous avez du mal à faire déraper votre vélo, essayez d’augmenter la pression des pneus. Lorsqu’ils sont durs, ils auront moins d’adhérence et vous devriez pouvoir casser la traction plus facilement.

Vous pouvez également envisager d’utiliser un pneu usé ou semi-slick avec moins d’adhérence. Si vous utilisez un tout nouveau pneu à crampons pour vous entraîner à la dérive, vous l’userez rapidement et il sera difficile de glisser comme un coureur de speedway.

8. Faites votre marque

Vous pourrez voir la longueur et la largeur de votre dérive par rapport à la marque que vous avez laissée sur le sentier. Veuillez dériver de manière responsable, cependant: les sentiers naturels seront érodés rapidement si vous dérivez dessus et même dans les centres de sentiers peuvent causer des dommages (et ennuyer l’équipe de piste).

Nous vous recommandons de construire votre propre piste de dérive, avec l’autorisation du propriétaire bien sûr.

9. Facteur de bien-être

Vous saurez quand vous aurez cloué la dérive car ce sera génial. Une dérive parfaite dure du début du virage à l’arrivée.

La seule façon d’améliorer votre confiance et votre technique est de continuer à essayer. Entraînez-vous à la dérive sur une surface plane et en gravier afin de vous habituer à la sortie de la roue arrière.