Comment jeter des ancres

Faire quelques ajustements à la position de votre corps peut faire toute la différence lors du freinage et peut certainement éviter une situation au-dessus du guidon. Voici quelques conseils sur la façon d’arriver à un freinage brusque plutôt qu’à un dérapage.

  • Comment aborder les virages serrés
  • Comment naviguer sur des racines humides
  • Comment aborder les virages plats à vitesse maximale

1. Abaissez vos talons

Cela peut sembler une chose relativement petite, mais lorsque votre vélo s’arrête avec vous dessus, votre corps (qui n’a pas de freins) décélérera à une vitesse plus lente que votre vélo (qui le fait).

Si vous avez les talons baissés, vos pieds appuieront sur les pédales lorsque le vélo ralentira et que votre corps essaiera d’avancer et vous ne tomberez pas par-dessus la barre.

Plus vous freinez fort, plus vous aurez envie d’abaisser vos talons – cela commencera à vous sembler naturel après quelques essais.

Pour plus d’adhérence, vous pouvez pousser vos pieds et charger le vélo. Cela rendra les pneus plus durs dans le sol, vous arrêtant plus rapidement.

2. Gardez vos bras renforcés

Vos bras devront également être prêts à supporter votre poids lorsque vous augmenterez la pression sur les freins.

Soyez prêt mais gardez vos coudes pliés. De cette façon, vous pourrez absorber les ondulations ou les bosses sur la surface de freinage tout en maintenant une position solide sur le vélo.

Il peut être utile de régler les leviers de frein à un angle plus plat (plus parallèle au sol que perpendiculaire à celui-ci). Cela fera légèrement pivoter vos poignets vers l’arrière, mais assurez-vous que les poignées poussent directement dans vos paumes lors du freinage.

Vous n’aurez pas à vous accrocher car vous ne vous empêcherez pas de tomber de l’avant du vélo. De simples ajustements comme celui-ci peuvent faire une énorme différence.

3. Appliquez les freins

Évitez de bloquer les roues – un vélo s’arrêtera plus efficacement lorsqu’il tourne encore, tout comme une voiture avec ABS.

Il peut être difficile de trouver cet équilibre entre dérapage et arrêt, mais le plus important est de ne pas laisser la roue avant se bloquer.

Si cela se produit, vous risquez de disparaître et de planter. Un blocage de roue arrière n’est pas si mal, tant que vous pouvez garder le vélo plus ou moins droit.

4. Choisissez un point d’arrêt

Pour vous arrêter le plus rapidement possible, choisissez un endroit au sol où vous voulez vous arrêter. Utilisez la vision ciblée et votre corps travaillera naturellement pour vous arrêter à ce moment-là.

Concentrez-vous sur l’endroit où vous souhaitez vous arrêter et le reste se fera en pilote automatique, à condition de maîtriser les techniques physiques.