Comment une course caritative a aidé ce cycliste de Los Angeles à trouver sa tribu Good-Vibe

En 2016, j’étais nouvellement célibataire et je ne connaissais vraiment personne dans la communauté LGBT. Un collègue m’a parlé de AIDS/LifeCycle, un trajet de sept jours et de 545 milles entre San Francisco et Los Angeles. Je me suis inscrit, espérant rencontrer quelqu’un de nouveau. Je me suis dit que je pouvais oublier mon chagrin et faire quelque chose de bien pour la communauté en même temps.

Le trajet était d’environ 500 milles plus long que ce que j’avais jamais parcouru, mais j’ai commencé à m’entraîner. J’habite à Long Beach et je travaille au centre-ville de Los Angeles, donc je ferais le trajet aller-retour de 52 miles. Après quelques mois, je me sentais physiquement préparé pour la course, mais j’étais nerveux à propos de l’aspect social. J’avais fait mon coming-out environ neuf ans auparavant et j’avais toujours été en couple. Je n’avais jamais côtoyé quelques milliers d’homosexuels à la fois. Nous avons la réputation d’être un peu garce, juge, je suppose. Je pensais que je serais seul et que je ne parlerais vraiment à personne. Mais une semaine avant la course, j’ai rencontré ce gars, Randall Jones, et nous avons fini par parcourir presque tous les kilomètres ensemble et sommes devenus des amis proches.

Histoire connexe


Pourquoi mon arthrite ne m’empêche pas de faire du vélo

Lorsque vous êtes sur la route toute la journée, c’est le meilleur moment pour parler aux gens. Il y avait une équipe qui s’appelait les Winona Riders, et quand on croisait l’un d’eux, on se disait : « Uh-oh ! Un Winona Rider sur votre gauche ! Vérifiez vos affaires !” C’était amusant parce que personne ne se prenait trop au sérieux. J’avais préparé une tenue différente pour le camp chaque soir. Il s’avère que les gens portent la même chose tous les jours et personne ne me jugeait sur mes vêtements ou ma forme physique. C’était juste un grand groupe inclusif.

Après cette première année, Randall et moi avons commencé une équipe de collecte de fonds avec quelques personnes que nous avions rencontrées sur le trajet. Nous sommes obsédés par les beignets, alors nous l’avons nommé The Flirty Dozen. Nos kits sont roses avec des pépites. L’équipe comptait 15 personnes et a amassé environ 120 000 $ en 2017, notre première année. Et maintenant, nous nous préparons pour l’édition 2018.

En dehors des sorties d’entraînement, le groupe se réunit au moins une fois par semaine. On fête les anniversaires, on fait la pendaison de crémaillère, on dîne, on va dans les bars, on fait du camping. Nous organisons des collectes de fonds et roulons avec des équipes locales. Nous sommes tous dans la trentaine, essayant juste de comprendre les choses. Nous sommes tous intéressés par le fitness et le cyclisme, et nous nous surpassons. Je suis toujours célibataire, mais grâce à une course caritative, j’ai trouvé les miens.

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io