Conseils pour faire la course avec vos amis

Les meilleurs conseils pour donner de l'essence et laisser vos amis manger de la terre !

Andy Loyd

Les meilleurs conseils pour donner de l'essence et laisser vos amis manger de la terre !

Andy Loyd

Tout le monde aime une course impromptue avec ses amis, mais ça craint quand on se fait battre. Nous avons mis au point quelques conseils infaillibles pour vous assurer de les battre dans n’importe quelle course non officielle. N’oubliez pas, c’est juste pour le plaisir, alors ne le prenez pas trop au sérieux…

  • 7 choses qu’ils ne vous ont jamais dites sur le fait de devenir cycliste
  • Tu roules combien ?

01 : Tous les yeux sur le prix

Si vous dirigez une meute d’hommes affamés de victoire, vous aurez une cible sur le dos. La meilleure chose à faire est de garder un œil sur la ligne d’arrivée et d’essayer d’ignorer ce qui se passe derrière vous. Laissez la compétition suivre son cours et concentrez-vous sur la course la plus rapide possible.

02 : Ne vous mouillez pas !

Andy Loyd

Si vous ne gagnez pas la course, alors vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir, à tout prix, pour aller de l’avant ! Les courses ou les Buddy Challenges ont tendance à avoir moins (ou pas du tout) de règles et de règlements que les compétitions standard, alors sortez des sentiers battus (ou enregistrez !) pour obtenir un avantage juste ou injuste !

03 : De biais derrière

Ne vous découragez pas si vous êtes toujours derrière tout le monde, car la course n’est pas terminée tant qu’elle n’est pas terminée. Il pourrait s’agir d’une tortue et d’un lièvre, et les clowns agressifs qui se battent pour le butin pourraient finir par s’affronter. Parfois, la patience est le meilleur moyen de gagner.

04 : La piste

Certains parcours sont plus adaptés aux courses entre copains que d’autres. Les pistes doubles et les pistes BMX sont idéales, tout comme les larges parcours DH – il y aura de nombreuses occasions de se croiser et de faire une pause pour la gloire. Essayez d’éviter les naggery et les singletracks serrés, ce qui n’est pas une bonne conduite.

Établissez des règles

Prenez la course aussi au sérieux que vous le souhaitez, mais n’oubliez pas de définir certaines règles de base, comme l’interdiction de jeu déloyal. Personne ne veut rentrer chez lui en ambulance ou avec un vélo cassé !

Construire une double voie

Quand il s’agit d’affronter vos amis, rien ne vaut le frisson d’une course en double slalom. Si vous définissez votre propre parcours, vous pouvez devenir aussi sauvage que vous le souhaitez sans détruire le travail de bêche de quelqu’un d’autre.

1 : La colline

Assurez-vous d’abord d’avoir l’autorisation du propriétaire pour creuser et construire. Choisissez une colline dégagée avec le moins d’arbres, de souches et de racines possible. Vous voulez une montée d’une longueur décente et pas si raide qu’il faille freiner ou si plate qu’il faut beaucoup pédaler.

2 : La ligne

Choisissez une ligne de descente qui maximise le dégagement et la pente dont vous disposez, en mettant autant de virages que possible pour rendre les choses amusantes sans trop ralentir la conduite. Les champs herbeux ouverts sont un bon endroit pour envisager la construction d’une double voie.

3 : Sauter et tourner

Construisez un mélange de virages plats et de courbes, en vous assurant de tourner à gauche et à droite en quantités égales – si vous tournez dans une direction de plus, ceux qui se trouvent sur le chemin le plus court auront un avantage. Construisez des sections de rouleaux que les cyclistes peuvent choisir de sauter, de pomper ou manuellement. Ce sera un grand test de compétence.