Content de te revoir

La recette standard pour la récupération des blessures est généralement de six à huit semaines de repos, de glace et d’Advil. Mais il y a des mesures que vous pouvez prendre pour minimiser le temps de selle perdu et rebondir pour devenir meilleur qu’avant. Voici les principaux.

Facile sur la vitamine I : Pour la plupart d’entre nous, la réponse réflexe à la douleur consiste à prendre une bouteille d’ibuprofène pour réduire l’enflure. Tuer la douleur, c’est bien, dit Andrew Pruitt, directeur du Boulder Center for Sports Medicine dans le Colorado et auteur du Medical Guide for Cyclists d’Andy Pruitt, mais dégonfler l’inflammation au début d’une blessure peut en fait retarder la guérison. Les anti-inflammatoires inhibent les enzymes appelées prostaglandines, qui favorisent la circulation vers la zone blessée et augmentent la perméabilité des tissus, de sorte que les cellules de l’équipe de réparation de votre corps peuvent entrer et nettoyer l’épave. Pendant les 48 premières heures, utilisez Tylenol, qui est purement un analgésique, dit Pruitt, “afin de ne pas supprimer le processus de guérison”. Après ça, les anti-inflammatoires ça va.

Déplacez-le : Se reposer ne veut pas dire s’immobiliser devant la télé pour un marathon Surreal Life. Allez-y doucement sur la partie du corps blessée, mais restez en mouvement pour maintenir la circulation sanguine, ce qui vous aidera à guérir plus rapidement et à rester en forme. Essayez la natation, l’entraînement en résistance, l’aviron ou même le vélo d’entraînement.

Manger pour guérir : Vous ne roulez peut-être pas, mais votre corps brûle quand même environ 10 % de calories de plus que d’habitude lorsqu’il essaie de réparer une blessure. “Il est important que vous donniez à votre corps ce dont il a besoin pour se réparer”, déclare Liz Applegate, auteur de Nutrition Basics for Better Performance. Elle recommande d’augmenter votre apport en protéines, qui renforcent les muscles et les tissus mous, à 100 à 120 grammes par jour. Autres nutriments essentiels à la récupération : le fer, qui accumule le sang, et le zinc, pour accélérer la cicatrisation des plaies ; les deux se trouvent dans la viande maigre, les grains entiers et les céréales enrichies. Les vitamines A et C aident à fabriquer une nouvelle peau et du collagène, alors faites le plein pour aider à guérir les éruptions cutanées. Enfin, si vous vous êtes cassé un os, votre corps a besoin de calcium supplémentaire pour combler l’écart. Augmentez votre consommation à 1 500 mg par jour.

Utilisez la règle du un pour deux : Pour chaque semaine où vous n’avez pas pu vous entraîner, passez une à deux semaines à reconstruire votre base avant de retourner à la conduite intensive. Donc, si vous étiez absent pendant trois semaines, cela pourrait prendre jusqu’à six semaines avant de pouvoir déchirer à nouveau le critique local.

Commencer en masse, finir en solo : Durant ces premières semaines de remise en selle, limitez les sorties en groupe, où vous serez tenté de pousser le rythme. Si vous aspirez à la camaraderie, roulez avec le groupe pendant les premiers kilomètres, puis faites votre propre truc quand la chaleur monte.

Observez les panneaux d’avertissement : Il est naturel de ressentir de petits pincements lorsque vous montez en selle pour les premières fois. Mais cet inconfort devrait s’estomper au fur et à mesure que vous vous échauffez. Laissez la douleur vous guider : si elle éclate ou persiste obstinément, reculez. La cause la plus fréquente de nouvelle blessure est d’en faire trop trop tôt, dit Pruitt. De même, lorsque vous revenez, votre corps peut être particulièrement vulnérable au surentraînement. Il est maintenant temps de respecter le repos et les jours faciles.

Déracinez la cause : Si votre blessure est due à une utilisation excessive, comme une tendinite, “ne sautez pas tout de suite sur le vélo sans comprendre ce qui n’allait pas”, dit Pruitt. Ayez un ajustement professionnel pour vous assurer que votre vélo est configuré pour fonctionner avec votre alignement anatomique. L’harmonie optimale entre le corps et le vélo prévient non seulement les douleurs chroniques, mais améliore également la maniabilité et les performances du vélo, ce qui peut prévenir les blessures plus aiguës qui accompagnent le fait de heurter le trottoir.

Selene Yeager, une entraîneuse certifiée USA Cycling, vous maintient en forme et en bonne santé.

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io