Déchaînez-vous : planifiez à l’avance

La Grande-Bretagne possède certains des meilleurs vélos de montagne sauvages au monde, mais de plus en plus de cyclistes l’oublient. Il est temps d’arrêter de faire la queue autour des centres de sentiers des chatons comme un troupeau de moutons et de faire une vraie balade du côté sauvage…

Nous n’avons rien contre la commodité des centres de sentiers bien remplis et parfumés de pins, avec un stationnement adéquat, du gravier pour une adhérence garantie et suffisamment de bordures et de descentes pour vous faire sentir courageux avant qu’un bon latte à la fin ne vous ramène à la maison.

Mais que diriez-vous de trouver le vélo parfait ? Celui qui a tous les conseils techniques que vous voulez et dure aussi longtemps que vous le souhaitez. Une aventure épique qui vous ramène en arrière, avec un sentiment d’accomplissement et d’excitation pour créer votre prochain défi. Un chemin où le singletrack vous fera réfléchir et répondre à chaque mètre de chemin multiligne. Une série de réactions répétées du cœur à la bouche face à des rocailles invisibles, de longues pentes, des marécages sans fond ou des défis d’escalade. Une expérience qui fait ressortir le vrai caractère et le défi final d’un territoire. Fondamentalement, une balade avec une véritable identité et individualité, pas la même piste Scalextric bordée de pins sylvestres que l’on pourrait trouver dans n’importe quelle forêt du Devon à Dumfries.

Déverrouiller cette balade parfaite et libérer votre côté sauvage est beaucoup moins effrayant que vous ne le pensez. Alors prenez une carte et quelques tubes et remettez un peu de montagne sur votre vélo !

Planifier à l’avance

Avec des milliers de kilomètres de belles routes parmi lesquelles choisir en Grande-Bretagne, trouver votre balade sauvage parfaite peut sembler impossible, mais vous avez juste besoin de quelques connaissances de base pour trouver la meilleure balade…

1]Quel chemin ?

Vous pouvez prendre votre VTT sur la plupart des sentiers en Écosse, mais en Angleterre et au Pays de Galles, vous ne pouvez légalement emprunter que des pistes cavalières, des voies ouvertes à tout trafic (BOAT), des routes utilisées comme voies publiques (RUPP) et certaines routes municipales. En termes de cartes OS, cela signifie les longues lignes pointillées (vertes sur les cartes à l’échelle 1 : 25 000, rouges sur les cartes à l’échelle 1 : 50 000), pas les pointillées (qui sont des pistes). Ceux qui suivent une double ligne pointillée fine sont susceptibles d’être des pistes bien pavées, tandis que les lignes simples ou aucune ligne sont plus susceptibles d’être des pistes simples d’une piste de moutons.

2]Localisez la colline

Plus ces courbes de niveau brunes sont proches les unes des autres, plus la pente est raide. Ensuite, consultez les numéros d’élévation pour calculer la montée globale et quel est le haut et le bas. Utilisez donc la barre latérale du guide des symboles et un peu de bon sens pour déterminer à quoi ressemblera probablement le terrain. Les pistes proches des marécages sont susceptibles d’être humides, celles proches des falaises ou des mines peuvent être rocheuses. Les pistes qui rejoignent les routes ou vont aux fermes ou à d’autres bâtiments sont susceptibles d’être mieux entretenues que celles qui se dirigent vers le milieu de nulle part.

3]Astuces

Si vous êtes nerveux à l’idée de faire éclater votre cerise exploratoire, alors trichez. Consultez les sites de sentiers en ligne comme www.bikely.com ou utilisez un sentier d’un magazine ou d’un guide. Suivez le trajet au fur et à mesure, en parcourant la carte et tous les indices ou symboles de contour pour construire votre expérience jusqu’à ce que vous vous sentiez suffisamment en confiance pour modifier un itinéraire recommandé ou en planifier un entièrement nouveau à partir de zéro.

4]Rendez-le amusant

Vous constaterez souvent que les guides d’itinéraire ne partagent pas toujours vos goûts sur les itinéraires. Vous savez ce que vous aimez, alors suivez le chemin comme celui-ci. Par exemple, nous faisons toujours des montées raides sur des routes ou des doubles pistes et utilisons de longs chemins lisses pour maximiser le temps de descente. Ne vous contentez pas de rester sur des pistes de merde pour des conditions hors route minimales / maximales, en particulier en hiver ou dans des conditions humides. Utilisez de l’asphalte pour connecter autant de bonnes pièces que possible dans le temps dont vous disposez. Cependant, c’est votre cap, alors allez-y avec tout ce qui flotte sur votre bateau.

5]Suivez le courant

Enfin, soyez toujours flexible, surtout si le chemin devient merdique. Ayez toujours des options de raccourci d’urgence. Soyez prêt à changer de cap à mi-chemin si les choses commencent à paraître difficiles, ou ayez plus de morceaux prêts à ajouter si vous constatez que vous volez et que vous manquez de cap.

Compétences essentielles

Ce que vous devez savoir avant de commencer

La compétence la plus essentielle est de savoir jusqu’où vous pouvez vous pousser, à la fois physiquement et en termes de terrain. C’est toujours un peu plus que vous ne le pensez, mais ne vous y fiez pas.

Vous n’avez pas besoin de savoir comment allumer des feux ou cuisiner des lasagnes aux vers, mais savoir où se trouve le nord est très utile pour la lecture de cartes (les indices incluent le soleil se balançant vers l’est, le sud, l’ouest pendant la journée et la mousse qui pousse toujours du côté nord de les arbres). Pour plus d’assistance, visitez www.abc-of-mountaineering.com/navigation-skills.asp.

Les premiers secours de base – comment arrêter les saignements, comment détecter l’hypothermie – valent vraiment la peine d’être appris (www.redcrossfirstaidtraining. Co.uk). Si vous êtes vraiment coincé, le signal international pour SOS est composé de trois flashs ou sifflets courts, trois longs puis trois courts à nouveau.