Gardez votre sang-froid sur le trainer

Si vous êtes coincé à pédaler à l’intérieur cet hiver, nous ressentons votre douleur. Il est difficile de rester motivé lorsque vous roulez dans votre sous-sol, en regardant un mur solide. De toute évidence, vous voulez tirer le meilleur parti de votre temps d’entraînement. Heureusement pour vous, de nouvelles recherches montrent que rester au frais pendant la conduite peut vous aider à pédaler plus fort, ce qui est un moyen très simple de rendre votre entraînement encore plus précieux. Nous avons rencontré des pilotes professionnels pour découvrir leurs secrets pour faire face à la chaleur.

Trouvez le bon ventilateur

Jeremy Powers, Aspire Racing (Cyclocross)
J’utilise juste un ventilateur de boîte et je m’assure généralement que la maison est suffisamment fraîche pour ne pas trop transpirer. Je veux avoir un peu froid quand je monte sur le vélo à l’intérieur. L’entraîneur Lemond Revolution que j’utilise a un grand ventilateur intégré, ce qui aide à déplacer l’air pendant que je roule. En plus du ventilateur de la boîte, cela a très bien fonctionné pour moi.

Janel Holcomb, équipe cycliste Optum Pro (route)
J’utilise un ventilateur au sol. Je le pose sur le sol, je l’incline pour qu’il pointe vers mon corps, je l’allume haut quand la sueur commence et, comme par magie, je peux travailler plus fort.

Installé dans le froid

Ted King, Cannondale Pro Cycling (route)
Ouvrez le garage, yo ! J’aime particulièrement monter des baskets quand il neige dehors.

Elle Anderson, Kalas-NNOF Cycling Team Company (Cyclocross)
Je n’ai pas utilisé de ventilateur avec mon entraîneur depuis longtemps. Je n’utilise jamais l’entraîneur à San Francisco, et en Belgique, j’utilise l’entraîneur dans le garage pour des promenades faciles, et il fait plus frais là-bas. Lorsque je m’entraînais tout l’hiver en Nouvelle-Angleterre, j’utilisais un ventilateur de boîte, juste devant la roue avant, incliné vers le haut à un angle moyen à élevé. Ensuite, mettez les écouteurs bien et fort, et profitez-en !

Apprendre à aimer la chaleur

Tayler Wiles, spécialiste Lululemon (route)
Pour être honnête, je ne monte jamais le trainer. Je fais parfois des entraînements de roller à l’extérieur. En fait, quand je suis dans l’Utah pour rendre visite à de la famille en hiver et qu’il neige, je fais du vélo d’entraînement, mais j’ouvre toujours une fenêtre. J’aime transpirer, alors j’opte pour le fan-free !

Mélangez votre entraînement

Katie Compton, Trek Cyclocross Collective (Cyclocross)
Ha! Ca c’est drôle! La “configuration du formateur” est quelque chose que je ne comprends même pas. Je ne roule pas assez longtemps avec un trainer pour avoir besoin d’un ventilateur. Je sors et je m’endors ou je vais courir. Si je roule à l’intérieur, j’utilise juste des rouleaux et c’est uniquement pour la récupération.

Tim Johnson, Cannondale/CyclocrossWorld (Cyclocross)
J’ai un entraînement où je fais quelques minutes de spécificité sur l’entraîneur, puis je saute et descends les escaliers, saute sur mon vélo de cyclocross, déchire un tour de mon mini-parcours (dans la neige, c’est génial), puis cours remontez à l’étage et revenez directement au représentant suivant. Maintenant, le refroidissement est déjà intégré !

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io