Garmin plonge profondément dans les données de puissance

Depuis l’invention du wattmètre dans les années 1980, la plus grande avancée dans le genre est le développement ces dernières années de soi-disant wattmètres à double face, qui mesurent indépendamment la puissance de sortie de vos jambes gauche et droite. La mesure de puissance L/R séparée offre une mine de données auparavant indisponibles pour les cyclistes, les entraîneurs, les installateurs et les scientifiques à utiliser.

La plus grande question à propos de l’avance est simple : que faisons-nous de toutes ces données ?

Le fabricant de GPS Garmin essaie de trouver la réponse avec l’un des deux nouveaux produits de cyclisme lancés aujourd’hui. Cycling Dynamics est un logiciel pour la gamme d’ordinateurs GPS de Garmin, spécialement conçu pour capturer et utiliser ses données de puissance Vector double face.

Les mesures initiales de Cycling Dynamics incluent trois nouveaux domaines de quantification des données de puissance :

—La fonction Position assise/debout détecte les changements de position en comparant les forces exercées sur les pédales. Dans Garmin Connect, vous obtiendrez une analyse du temps passé dans chaque position, de la cadence et de la vitesse et, bien sûr, de la puissance de sortie.

—La fonction Power Phase utilise les accéléromètres de Vector pour mesurer où dans le coup de pédale vous mettez de la puissance, ainsi que la quantité de couple négatif (contre-pression) que vous appliquez sur la course ascendante.

—Et la fonction Platform Center Offset est un modèle sophistiqué qui peut montrer où se trouvent les forces maximales sur la plate-forme de la pédale elle-même, par rapport au centre de la pédale.

Tout cela est spécifique à son wattmètre Vector à pédale. Garmin a également annoncé une nouvelle version de niveau inférieur de ce produit, appelée Vector S. C’est essentiellement le même que le Vector, mais seule la pédale gauche a un wattmètre (la droite est une pédale normale). Le principal avantage est un prix inférieur (900 $). Le système peut être mis à niveau ultérieurement vers un wattmètre Vector double face complet pour tirer parti du logiciel Cycling Dynamics.

Les outils logiciels eux-mêmes sont encore un peu spéculatifs. Historiquement, lorsque nous avons demandé aux entraîneurs et aux installateurs comment ils utiliseraient toutes ces nouvelles données des wattmètres double face, la réponse honnête a été un haussement d’épaules et “Je ne suis pas encore sûr.” Puisque nous avons seulement commencé à obtenir des données comme celle-ci dans le monde réel plutôt qu’en laboratoire, personne ne sait exactement comment nous allons les utiliser.

Le décalage central de la plate-forme semble l’avantage le plus évident : en déterminant où se trouvent vos forces maximales sur la pédale, un ajusteur expert peut modifier la position de la cale, la largeur de la position ou d’autres paramètres d’ajustement. Les effets pourraient aller d’une meilleure efficacité à des améliorations liées au confort, comme la réduction des «points chauds» à l’avant-pied lors de longs trajets.

La fonction Power Phase a également du potentiel; avec Pioneer, Garmin est le seul fabricant de wattmètres capable d’analyser dynamiquement la puissance de sortie en un seul tour de pédale. Le système de Pioneer est extrêmement précis, mesurant la force et la direction en 12 points du coup de pédale. Mais où ces données nous mènent est inconnue.

La plupart de la littérature scientifique sur l’efficacité du pédalage indique qu’essayer de réduire la contre-pression sur les pédales a un effet limité. Deux études récentes (2008 et 2007) ont montré qu’un mouvement actif de traction vers le haut pendant la partie de la course ascendante améliorait l’efficacité du pédalage, mais au détriment de l’efficacité mécanique totale.

Mais de manière révélatrice, la plupart de ces études se déroulent dans un laboratoire. Une étude co-écrite par l’entraîneur de l’équipe professionnelle FDJ, Fred Grappe, a noté que les profils de puissance et les niveaux d’effort perçus étaient significativement différents lorsqu’ils étaient mesurés sur un ergomètre intérieur par rapport à un capteur de puissance sur un vrai vélo à l’extérieur. Ce que nous apprenons dans le monde réel pourrait être différent de ce que les études en laboratoire ont montré jusqu’à présent.

D’une certaine manière, le nouveau logiciel ne nous fait pas tellement avancer qu’aujourd’hui ; l’utilisation correcte des données nécessitera des essais et des erreurs et, très probablement, l’interprétation experte d’un entraîneur agréé ayant une grande expérience de l’entraînement en puissance et d’un ajusteur qualifié et expérimenté.

C’est plus de données que la plupart d’entre nous n’en ont besoin. Mais au fil du temps, les leçons tirées de cela pourraient s’avérer avoir des avantages plus larges sous la forme de nouvelles idées sur l’ajustement et l’entraînement appropriés du vélo.

Et Garmin obtient des points pour le déploiement de ses améliorations en tant que logiciel plutôt qu’en tant que produit physique statique et bientôt obsolète. Cycling Dynamics sera disponible sous forme de mise à jour logicielle fin 2014, selon Garmin, bien que seuls les propriétaires de Vector puissent l’utiliser de manière fonctionnelle. Et la version a soigneusement noté que les trois nouvelles mesures sont des fonctionnalités initiales; plus viendra probablement avec les futures mises à jour.

De même, alors que le Vector S unilatéral semble à certains égards évoluer dans une direction totalement différente, il abaisse le prix d’entrée sur le wattmètre de Garmin tout en offrant la possibilité de mettre à niveau plus tard. Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io