La clé de l’entraînement au triathlon

Vous pensez avoir ce qu’il faut pour terminer l’un des événements sportifs les plus intenses et les plus éprouvants au monde ? Oui, ce serait un triathlon longue distance. Et, vous pourriez être surpris que l’entraînement pour une compétition aussi importante n’ait pas besoin d’être intimidant. Avec du dévouement et de la planification, ainsi que quelques-unes des techniques que les athlètes professionnels utilisent pour alimenter leurs performances, vous pouvez être prêt à pousser votre corps à son plus haut niveau et viser la ligne d’arrivée.

L’événement longue distance, également appelé pleine distance, est largement reconnu comme le triathlon le plus exigeant et le favori des accros à l’adrénaline. À plus de 140 milles au total – une natation de 2,4 milles (souvent dans des eaux agitées), suivie de 112 milles de vélo, couronnée par une course de 26,2 milles (oui, c’est un marathon complet), qui doit être complétée en 17 heures— c’est le test ultime de forme physique et d’endurance. Avec de telles exigences punitives, le simple fait de terminer peut être considéré comme une victoire.

Alors, comment s’entraîner pour préparer son corps à donner ce qu’il faut pour un triathlon longue distance ? Tout commence par des entraînements persistants et périodisés dans les trois disciplines, la natation, le cyclisme et la course, ainsi qu’un entraînement général de la force sur une période d’au moins 6 mois. Mais, ce que les athlètes professionnels recommandent comme pratique la plus cruciale pour le succès de l’entraînement au triathlon, c’est d’augmenter progressivement votre charge de travail et de vous concentrer sur une bonne récupération.

Lorsque votre objectif est d’augmenter considérablement votre endurance et votre conditionnement cardio pour un triathlon longue distance, il peut être facile de se surentraîner sans s’en rendre compte. Cependant, en ajoutant méthodiquement et progressivement des entraînements d’intensité, de durée et de transition (appelés « briques ») à votre régime tout en permettant à votre corps de récupérer entre les entraînements, vous réduirez les risques de blessure et augmenterez considérablement vos performances et votre endurance.

Pour améliorer le processus de récupération, les athlètes professionnels soulignent également l’importance d’une bonne nutrition après l’entraînement. Pour lancer le processus de récupération immédiatement après un entraînement intense, beaucoup ingèrent une boisson de récupération contenant des protéines et des glucides naturels de haute qualité, comme le lait au chocolat. Obtenir l’équilibre idéal de protéines et de glucides (les études recommandent un rapport d’un gramme de protéines pour quatre grammes de glucides) après l’exercice ravitaille votre corps et aide à réparer et à reconstruire les tissus musculaires maigres.

En fait, plus de 20 études soutiennent maintenant les avantages des protéines naturelles de haute qualité du lait au chocolat faible en gras et d’autres nutriments pour la récupération après un entraînement intense. De plus, c’est l’un des moyens les plus simples de s’assurer que votre corps obtient ce dont il a besoin pour redonner à vos muscles épuisés leur potentiel maximal jour après jour. Tout cela signifie que vous rebondirez plus rapidement, éviterez l’épuisement professionnel et serez prêt à faire progresser votre plan d’entraînement au niveau suivant dans les délais.

Et si vous n’étiez pas tout à fait prêt à relever l’ultra-défi d’un triathlon longue distance ? Aucun problème. Essayez de commencer par un événement de distance de sprint relativement court de plus de 15 milles, qui se décompose en une natation de 0,47 mille, un cycle de 12 milles et une course de 3,1 milles. C’est toujours un accomplissement qui s’accompagne de nombreux droits de vantardise, et les athlètes professionnels recommanderaient le même conseil pour s’entraîner pour la victoire à la ligne d’arrivée.

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io