Le vélo et la SRAM organisent une discussion avec des cyclistes noirs trans, femmes, femmes et non binaires.

En une année marquée à la fois par une pandémie et un soulèvement social, le vélo n’a jamais été aussi important, déclare Grace Anderson, codirectrice du PGM ONE Summit, une organisation de base qui lutte pour la justice environnementale et la libération collective. Le vélo c’est le transport, c’est la santé, c’est une évasion, et c’est une forme de protestation.

Bien que les personnes qui font du vélo couvrent un spectre incroyablement large, de nombreuses voix vitales dans le monde du vélo n’ont jamais la chance de s’exprimer. Anderson a donc approché Bicycling pour organiser une discussion qui élève les cyclistes brillants souvent exclus des grands dialogues sur le cyclisme.

En partenariat avec SRAM, Bicycling accueillera Cycling at the Intersections, une discussion gratuite et en direct sur les expériences des cyclistes noirs trans, femmes, femmes et non binaires, qui se tiendra le 21 octobre à 12 h HE.

Cliquez ici pour vous inscrire à l’événement gratuit.

L’événement mettra en vedette quatre invités qui parleront de différentes intersections de la race, du sexe et du cyclisme, a déclaré Anderson, qui modérera la discussion. “Je suis ravi que le public les rencontre, apprécie leur humour et entende leurs différentes perspectives sur la vie et la conduite”, déclare Anderson.

L’objectif de la discussion est quelque chose que chaque cycliste peut apprécier : amener plus de gens à faire du vélo. Et ils l’aborderont, dit Anderson, en explorant le vélo pour la santé et le bien-être, en l’utilisant comme un outil de libération et l’état actuel et historique des Noirs à vélo.

Les invités à la discussion comprennent :

Iresha Picot (elle), une femme noire du sud, résidant actuellement à Philadelphie. Iresha a passé la dernière décennie à travailler dans le domaine du comportement et de la santé mentale en tant que spécialiste du comportement et thérapeute agréée, militante communautaire et travailleuse des naissances. Elle aime tout ce qui touche au fitness, y compris le vélo, la Zumba et les promenades méditatives quotidiennes.

Tamika Butler (elle/elle/ils/eux), un écrivain collaborateur pour Bicycling et un expert national et conférencier sur les questions liées à l’environnement bâti, l’équité, l’antiracisme, la diversité et l’inclusion, le comportement organisationnel et la gestion du changement. En tant que directrice + fondatrice de Tamika L. Butler Consulting, elle se concentre sur la mise en lumière des inégalités, des iniquités et de la justice sociale. Tamika a également été rédactrice invitée du reportage sur le vélo “Pourquoi nous devons parler de course lorsque nous parlons de vélos”.

Zahra Alabanza (elle) évoque l’enthousiasme pour la vie en pratiquant le plaisir et le jeu, en vivant simplement et en recherchant la joie. Être parent, organisatrice, créatrice et aventurière sont quelques rôles qui lui permettent d’explorer les profondeurs de son plaisir et de sa joie. Elle utilise l’expérience en tant que créatrice comme racine de ses efforts d’organisation communautaire pour améliorer la qualité de vie des Noirs. Son travail est centré sur les femmes, les enfants et les homosexuels noirs et se situe à l’intersection de la justice, de la vie fondée sur des principes, de la guérison, de la qualité de vie et de la libération des Noirs.

Jesi Harris (tous les pronoms) est étudiante à la maîtrise en urbanisme à la Sol Price School of Public Policy de l’USC. Elle est originaire de Caroline du Nord où, en tant qu’étudiante de premier cycle de l’UNC – Chapel Hill, elle est tombée amoureuse du vélo en tant que moyen de transport autonome, durable et abordable. Après avoir obtenu son diplôme en mai 2021, elle espère bâtir une carrière dans le développement abordable et durable.

En plus de la discussion, les téléspectateurs recevront également une liste d’éléments d’action potentiels basés sur la conversation, comme les organisations à soutenir, explique Anderson. “Les plus grandes questions que nous recevons avec des discussions comme celle-ci sont toujours, ‘Quelle est la prochaine ? Que pouvons-nous faire?'”

Dans le cadre de leur rémunération pour leur participation, les invités et le modérateur choisiront un groupe pour recevoir une mini-subvention de 1 100 $ grâce au soutien de SRAM à l’événement. « Cela permet à ces brillants cyclistes de redistribuer de l’argent aux organisations et aux initiatives qui leur tiennent à cœur », explique Anderson.

Tamika soutient Lambda Literary, qui défend les livres et les auteurs LGBTQ. La mini-subvention d’Iresha ira au Womanist Working Collective, un collectif d’action sociale et de soutien pour les femmes noires, les femmes transgenres et les personnes transsexuelles. Zahra soutient Fort Negrita, une coopérative membre qui sensibilise à un mode de vie non extractif et respectueux de l’environnement. Jesi ira au Sex Workers ‘Outreach Project USA, un réseau national de justice sociale dédié aux droits humains fondamentaux des travailleurs du sexe axé sur la fin de la violence et de la stigmatisation. Et Grace’s soutiendra Southern Fried Queer Pride, une organisation à but non lucratif qui autonomise les communautés noires queer et QTPOC du Sud à travers les arts.

« En fin de compte, notre espoir est que les gens écouteront, trouveront des moyens de contribuer et soutiendront notre leadership », déclare Anderson. “Je pense que les Noirs sont capables d’avoir une vision pour nous faire tous avancer.”

Inscrivez-vous pour faire du vélo aux intersections.

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io