S’attaquer aux mains qui picotent

Environ un quart de tous les cyclistes développeront la paralysie du cycliste – douleur, picotements, engourdissement et faiblesse dans les mains, les poignets ou les doigts – explique Andrew Pruitt, expert en vélo et en médecine sportive.

Le coupable est la compression du nerf cubital, qui traverse le poignet et contrôle la sensation dans l’annulaire et l’auriculaire ainsi que la fonction motrice dans la main. La solution consiste à réduire la pression sur ce nerf grâce à un bon ajustement du vélo et au bon positionnement des mains. S’asseoir trop en avant ou s’approcher trop loin de la barre peut exercer une pression excessive sur vos paumes. Pour éviter de trop étendre vos poignets, déplacez souvent la position de vos mains tout en maintenant les poignets neutres ou droits. Si vous êtes sujet aux fourmillements, certains experts conseillent d’étirer et de renforcer vos avant-bras pour augmenter votre tolérance pendant de longues heures sur la barre.

Boucles de poignet

En position assise, maintenez un poids de 2 lb. haltère dans une main et posez votre bras sur votre cuisse, avec votre poignet légèrement au-dessus de votre genou, paume vers le haut. Laissez votre poignet se replier naturellement. Courbez le poids vers votre corps aussi loin que possible. Retourner au début. Faites huit à 10 répétitions. Ensuite, retournez votre bras pour que votre paume soit tournée vers le bas. Complétez une autre série dans cette position. Changez de bras.

©Charlie Layton

Etirement du poignet

Tenez un bras droit, paume vers le bas. Déposez vos doigts vers le sol. Avec votre autre main, poussez doucement sur le dos de votre main fléchie pour faciliter l’étirement. Tenez 20 secondes. Puis tendez la main en pointant le bout des doigts vers le plafond. Avec la main opposée, tirez doucement sur vos doigts pour faciliter l’étirement. Tenez 20 secondes. Répétez avec la main opposée.

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io