Secouez votre entraînement

Prendre position
Les cyclistes essaient généralement de développer leur endurance en pratiquant de longues montées assises. Mais rester debout pour pédaler peut entraîner une augmentation spectaculaire des performances.
Ajustez-le
Trouvez un tronçon de route rectiligne avec une pente modérée, soit une pente d’environ 4 à 6 %. Commencez avec une cadence confortable, puis enclenchez une vitesse plus dure. Sans changer votre vitesse ou votre cadence, restez debout et pédalez pendant 30 secondes, puis asseyez-vous et récupérez avec une rotation facile pendant 30 secondes. Répétez cinq fois.

Allez les demi-sœurs
Les températures en chute libre vous laissent deux choix : braver les éléments ou vous retirer dans un entraîneur d’intérieur. Mais l’exposition au temps glacial peut être contre-productive, et la monotonie de conduire un entraîneur à l’intérieur peut être insupportable.
Ajustez-le
Installez votre entraîneur, puis sortez pendant une heure ou deux à un rythme doux, en vous concentrant sur le plaisir de la balade. Entrez ensuite à l’intérieur et sautez sur l’entraîneur pour un entraînement court et ciblé. Le temps passera vite, vous limiterez votre exposition au froid et vous gagnerez en forme.

Changer la rotation
De nombreux cyclistes s’efforcent de maintenir une cadence rapide et régulière, mais vous pourrez rouler plus longtemps et plus fort en tournant les manivelles à différentes vitesses.
Ajustez-le
Pour améliorer votre force tout en pédalant plus lentement, arrêtez-vous sur une route plate ou une montée progressive, puis sautez à un effort presque maximal dans une grande vitesse pendant 10 à 15 secondes à 70 tr/min ou moins. Pédalez normalement pendant cinq minutes. Répétez trois à cinq fois. Pour booster vos performances à des cadences plus rapides, commencez à tourner à 90 à 100 tr/min sur une route plate, puis accélérez avec une rafale à l’effort maximum pendant 10 à 15 secondes, en tournant aussi vite que possible. Pédalez normalement pendant cinq minutes. Répétez trois à cinq fois.

Travaillez votre revers de la médaille
Lorsque vous vous penchez sur votre guidon, vous n’engagez pas l’arrière de votre corps et, avec le temps, vos muscles fessiers, dorsaux et ischio-jambiers peuvent s’affaiblir. Pourtant, lorsque la plupart d’entre nous travaillent notre cœur, nous nous concentrons souvent uniquement sur nos abdominaux.
Ajustez-le
Développez des muscles fessiers, ischio-jambiers et dorsaux plus forts avec “le pic”, un exercice conçu par Eric Goodman, chiropraticien et auteur de The Foundation. Faites un pas de géant en avant avec votre jambe droite afin d’être dans une position écartée. Avec vos genoux légèrement pliés, soulevez votre talon gauche du sol et tendez vos bras devant vous. Appuyez sur vos fesses jusqu’à ce que vous sentiez un étirement dans votre ischio-jambier droit. Tendez vos bras plus en avant et étirez-les lentement au-dessus de votre tête. Maintenez la position pendant 20 à 30 secondes, puis répétez avec l’autre jambe. Faites-le quotidiennement.

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io