Technique pour débutants : L’escalade est facile

L'escalade peut se faire en selle ou hors de la selle, mais qu'est-ce qui est le mieux ?

Images AFP/Getty

Phil Mosley

Triathlon Plus

C’est quelque chose que nous nous sommes tous demandé au pied d’une autre ascension apparemment interminable : Devrions-nous nous asseoir ou nous lever ? Pourtant, étonnamment peu de gens connaissent la réponse.

Vous avez peut-être remarqué que certains cyclistes préfèrent garder avec diligence leurs fesses sur la selle, en secouant les pédales, en détendant le haut du corps, ce qui donne l’impression qu’il est beaucoup plus facile qu’il n’y paraît.

D’autres cyclistes préfèrent se lever et se frayer un chemin sur les pentes, leur vélo bondissant en avant à chaque coup de pédale.

Savoir quand s’asseoir et quand se lever pourrait potentiellement vous faire gravir notre prochaine colline plus rapidement et plus facilement.

Pour beaucoup de gens, tout dépend de leurs préférences personnelles, mais il existe une logique que vous pouvez appliquer à l’escalade qui pourrait s’avérer utile la prochaine fois que vous serez à la fin d’une grande ascension.

Se lever

Pro: Travailler une plus large gamme de fibres musculaires, soulageant la pression sur n’importe quel muscle

Pro: Vous pouvez conduire à une puissance maximale plus élevée, ce qui vous permet de combattre les sections les plus raides d’une montée

Contre: Vous utilisez plus d’énergie parce que vous supportez votre poids corporel sur vos jambes plutôt que sur la selle

Contre: Vous utilisez plus d’énergie pour travailler le haut du corps

Contre: En position debout, vous créez un peu plus de résistance, ce qui peut vous ralentir

S’asseoir

Pro: En position assise, le haut de votre corps est détendu, vous ne gaspillez donc pas d’énergie

Pro: De plus, vous économisez de l’énergie car la selle supporte votre poids, pas vos jambes

Pro: Avec votre corps bas, vous créerez moins de résistance que si vous étiez debout

Contre: Les jambes peuvent être douloureuses à cause de l’utilisation répétée des mêmes muscles pendant la montée

Conclusion

La position assise est généralement meilleure pour l’escalade car elle consomme moins d’énergie. S’il s’agit d’une montée longue ou raide, vous devez alterner des périodes de sprints assis et de courts sprints debout.

Les courtes périodes sur vos pieds donneront à vos jambes un soulagement bienvenu et fourniront un regain de puissance bien nécessaire sur les tronçons raides.

Lorsque vous vous mettez en selle, concentrez-vous sur la rotation de vos jambes dans un engrenage facile, en gardant le haut de votre corps détendu.

Pensez à maintenir un pédalage souple et fluide et gardez vos mains légèrement appuyées sur le guidon.

Rencontrez l’expert

Triathlon Plus

Phil Mosley est triathlète et entraîneur. Il est diplômé en thérapie sportive de l’Université de Chichester.