Triage en bordure de piste : Premiers soins pour les vététistes

C’est toute probabilité. Lorsque vous roulez sur le bord, vous allez parfois vous écraser. Et parfois, quand tu tombes en panne, tu vas te blesser. Savez-vous quoi faire si cela se produit ?

Nate Schotanus le fait. Il est EMT à l’hôpital de l’Université du Kansas à Kansas City, Kansas, ainsi qu’un patrouilleur de vélo de montagne avec 13 ans d’expérience et membre du conseil consultatif de la National Mountain Bike Patrol de l’IMBA. Selon Schotanus, tout premier intervenant en cas d’accident doit d’abord s’assurer que vous et la personne que vous aidez êtes hors de danger (pas de circulation, pas de chute d’arbres ou de pierres), et que la blessure n’implique pas le la tête ou la colonne vertébrale. (Si le casque est endommagé, si vous l’avez vu se cogner la tête ou s’il manque de sensations dans ses extrémités, demandez de l’aide pour venir à vous – ne déplacez pas la personne blessée.)

La (sorte de) vérité heureuse ? La plupart des blessures en vélo de montagne impliquent un traumatisme au poignet, au bras, à l’épaule ou à la clavicule. Voici les conseils de Schotanus sur la façon d’improviser des dispositifs de premiers secours pour faire sortir votre copain en toute sécurité et efficacement, car c’est le but des premiers secours : stabiliser la blessure afin que vous puissiez vous rendre à l’hôpital pour obtenir l’aide d’un expert.

L’attelle

“L’idée de l’attelle est de prévenir d’autres dommages et douleurs”, explique Schotanus. L’astuce consiste à stabiliser l’os au-dessus et au-dessous de l’articulation blessée ou des articulations les plus proches de la blessure ; par exemple, avec une blessure à l’avant-bras, vous voulez que l’attelle soit suffisamment longue pour stabiliser le poignet et le coude. Quoi utiliser : Deux bâtons ! En restant avec l’exemple de l’avant-bras, vous choisirez des bâtons (à peu près aussi gros que votre pouce, sans branches saillantes) assez longs pour aller de la paume de la main au coude. Placez un bâton de la paume à l’articulation du coude et l’autre du côté opposé. Fixez l’attelle en place à l’aide de tubes ou de vêtements de rechange.

La fronde

“Lorsque la plupart des gens tombent et se blessent au bras ou au coude, la première réaction est de ramener le bras contre le corps et de le maintenir là”, explique Schotanus. “C’est une position confortable, et c’est ce à quoi vous voulez penser lorsque vous improvisez une écharpe.” Quoi utiliser : Deux tubes ! Utilisez-les dans une technique d’écharpe et d’andain : passez-en une sur le cou de la personne blessée et utilisez le bas de la boucle (raccourci avec un nœud si nécessaire) pour maintenir le bras dans une position confortablement pliée – c’est l’écharpe. L’andain empêche les mouvements latéraux : Prenez un deuxième tube et attachez-le autour de la personne pour maintenir le bras en place.

Le bandage

La plupart des vêtements de cyclisme sont conçus pour ne pas absorber de liquide, ils ne font donc pas le meilleur bandage. Quoi utiliser : Pression. “Si vous appliquez une pression ferme, même sans bandage, cela prendra en charge la plupart des saignements”, explique Schotanus. Vous cherchez une option moins directe ? Essayez vos gants – les patchs en tissu éponge sont en fait absorbants et peuvent aider à la coagulation du sang. S’il s’agit d’une grosse tranche, maintenez les gants en place en nouant une chemise ou un tube autour d’eux pour maintenir la pression appliquée pendant que vous aidez la personne à sortir du bois. Et s’ils saignent vraiment, comme si du sang jaillissait d’une coupure profonde ? Une pression directe – en grande partie – au-dessus de la coupe peut endiguer le flux. Schotanus dit même que les garrots, autrefois considérés comme un non-non, peuvent encore être une mesure salvatrice de dernier recours : la personne peut perdre un membre, mais le garrot peut lui sauver la vie.

Si la blessure est si grave, vous devrez agir rapidement. Attachez une chemise autour du membre blessé, à environ 2,5 cm au-dessus de la plaie. Prenez un bâton (encore une fois, un peu plus épais que votre pouce) et attachez-le dans le tissu au-dessus du nœud que vous venez de faire. Maintenant, tournez le bâton et continuez à tourner jusqu’à ce que le saignement s’arrête. Rentrez le bâton pour qu’il ne se déroule pas. Une fois le saignement arrêté, appelez à l’aide (si quelqu’un ne l’a pas déjà fait) pour faire sortir la personne. Vous avez apporté votre téléphone, n’est-ce pas ?

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io