Une liste de contrôle finale pour votre première grande course de VTT

Vous vous préparez à courir pour la première fois dans un grand événement ? Voici votre liste de contrôle finale pour les moments qui ont précédé l’événement.

Ceci est un article sponsorisé en association avec la British Heart Foundation.

1. Il reste quelques jours…

Ainsi, le jour de l’événement approche et vous ne vous êtes probablement pas entraîné autant que vous l’espériez. Ne vous inquiétez pas, personne ne le fait jamais.

Vous conduisez vraiment pour le plaisir et l’expérience, et il est encore temps de vous assurer que vous êtes prêt pour le jour de la course.

Hydratation : Une bonne hydratation commence jusqu’à 48 heures plus tôt, alors buvez beaucoup dans les jours qui précèdent. Consommez beaucoup de glucides complexes comme des pâtes complètes ou du riz la veille, mais ne mangez pas trop tard le soir.

Rechercher: Recherchez l’itinéraire, le terrain et les conditions et vérifiez que votre vélo est configuré de la meilleure façon pour les affronter.

Ne stresse pas : Minimisez les activités intenses et stressantes dans les jours précédant l’événement. Réglez deux alarmes pour que vous puissiez passer une bonne nuit de sommeil la nuit précédente sans vous soucier de trop dormir.

Planification: Soyez organisé et préparé dans la période précédente pour minimiser le stress et favoriser le sommeil. Planifiez votre voyage, préparez votre kit et préparez votre vélo. Remarque : Si vous le pouvez, évitez d’apporter des modifications importantes de dernière minute. Demandez quels rafraîchissements sont en cours de route afin de ne pas apporter plus que nécessaire.

2. Le jour

Le grand jour est enfin arrivé. Vous vous sentirez très probablement excité, peut-être un peu anxieux, mais surtout, impatient de partir le plus tôt possible. Un peu de concentration vous aidera à maintenir le bon déroulement des choses et vous permettra de prendre un bon départ

  • Prévoyez d’arriver sur les lieux avec suffisamment de temps pour vous préparer (inscription, etc.).
  • Prenez votre petit-déjeuner 1,5 à 2 heures avant le début de la course. Le porridge est idéal, ainsi qu’une omelette pour un long essorage.
  • Vérifiez que la hauteur du siège est correcte, que la chaîne est lubrifiée et que la pression des pneus est correcte.
  • Attachez le dossard du cycliste au vélo et/ou à la personne, coupez les attaches de câble et vérifiez qu’il ne gêne pas la manipulation du vélo ou du sac à dos.
  • Faites une course d’échauffement d’environ 20 minutes, avec quelques sprints courts et rapides (6 secondes à 80 % de l’effort maximum) et ajoutez ensuite quelques étirements légers.
  • Si c’est votre première épreuve, placez-vous en bas d’un départ groupé.
  • Écoutez attentivement les instructions finales de l’événement – il peut y avoir des informations utiles.
  • Profitez de l’attente, des blagues et de la camaraderie – cette excitation est ce qui fait de la réalisation d’un événement une expérience totalement différente et excitante d’une course normale.
  • Pédalez à votre rythme, ne soyez pas tenté d’aller voir quelqu’un d’autre ou de partir trop vite.
  • Mangez et buvez régulièrement de petites quantités : 0,5 à 1 g de glucides par kg de poids corporel toutes les heures et 500 à 1 000 ml de liquides par heure selon votre taille, votre condition et votre intensité.
  • Divisez la course en sections et travaillez tour à tour vers chacun de ces objectifs.
  • Se lier d’amitié avec quelqu’un qui a un rythme similaire au vôtre peut vous aider et vous motiver.
  • Ne perdez pas de vue la raison pour laquelle vous êtes là : pour vous amuser. Les événements VTT vous concernent en ce qui concerne le terrain et la distance, vos collègues cyclistes sont aléatoires.

3. Après la course

En plus de vous prélasser dans vos résultats, il y a quelques choses que vous devriez faire après avoir terminé votre voyage pour vous assurer de ne pas rester bloqué et pour vous aider à récupérer.

1 : Faites au moins 5 à 10 minutes de conduite facile et quelques étirements pour éliminer les déchets métaboliques des muscles et favoriser la récupération.

2 : Consommez beaucoup de liquides pour vous réhydrater (l’alcool est un diurétique, mais qui sommes-nous pour vous dire d’arrêter, buvez aussi beaucoup d’eau).

3 : Mangez moins d’une heure après avoir terminé ; 1 part de glucides, 2 parts de protéines et 2 à 4 parts de légumes. (Si vous ne pouvez pas manger correctement dans l’heure qui suit, consommez quelque chose comme du lait au chocolat ou des shakes/barres protéinés.)

4 : Des levées de jambes, un massage (ou un rouleau en mousse) et des vêtements de compression peuvent favoriser la circulation sanguine, pour une meilleure récupération.

5 : Le lendemain, faites une course de récupération de 30 à 60 minutes, en tournant rapidement et avec quelques sprints courts et durs pendant quelques secondes (comme un échauffement).

6 : Il n’a pas été démontré que les bains de glace aident, mais ils peuvent aider à refroidir les muscles et favoriser un bon sommeil.

Londres à Brighton

Ce mois de septembre marque le 10e anniversaire de l’événement tout-terrain populaire de la BHF de Londres à Brighton. Il est encore temps de vous inscrire si vous êtes d’humeur à relever un défi amical pour une bonne cause. Rendez-vous sur www.bhf.org.uk pour plus d’informations.